Exposition

Charmes » Expositions, visites et découvertes

Exposition

Exposition sur l'histoire et les propriétaires successif du château

C’est en 1601 que Jean du Passage, fils de Nicolas, seigneur de Sinceny et d’Autreville, acquiert la terre de Charmes avec son épouse, Marie d’Y, en échange d’une rente servie à Charles d’Héricourt. À sa mort, survenue deux ans plus tard, lui succède son fils François qui épouse en 1643 Anne de Flavigny et fait une belle carrière militaire. Lieutenant-colonel au régiment de Lannoy, major de la place de Brisach, puis lieutenant du Roi à Colmar, il ne doit pas souvent résider dans sa terre, qui se trouve par ailleurs exposée dans les années 1650 aux saccages répétés des troupes en campagne.

C’est Bernard du Passage, son fils, qui fait entreprendre la construction du château entre 1677, date de son mariage avec sa cousine Françoise de Flavigny, et 1688, date de sa mort prématurée. Il lègue sa terre de Charmes à son oncle Robert du Chesne, fils du second mariage de sa grand-mère avec Josias du Chesne . Il sera habité ensuite par Charles du Chesne, lieutenant-colonel au régiment de Poitou, qui épouse Madeleine de Théis, et sa fille Jeanne, veuve de Julien d’Aboville, inspecteur au Corps royal d’Artillerie de la Fère, dont le deuxième époux, Charles-Louis de Flavigny, meurt en 1741 à Charmes. Le château deviendra ensuite la demeure de Charles-François, comte de Flavigny, page de la Petite Écurie, promu colonel aux gardes françaises en 1779, l’année où sa mère lui fait don de la terre de Charmes. Élu dix ans plus tard député suppléant de la noblesse du bailliage de Saint-Quentin aux États Généraux, puis promu maréchal de camp en 1791, il se retire prudemment à Charmes, ce qui ne l’empêche pas de paraître très suspect aux yeux du Comité révolutionnaire de la Fère. Incarcéré à Chauny, mais finalement libéré, il devient en 1802 maire de Charmes où il meurt l’année suivante. Son fils Anne-Louis, lieutenant en second au régiment des gardes françaises et commandant de l’artillerie de ce régiment, a été arrêté le soir du 10 août 1792. Incarcéré pendant dix-huit mois à Saint-Lazare, il a vainement tenté de se prévaloir de sa qualité de cultivateur et d’exploitant de faïencerie. Finalement inculpé dans la conspiration des poudres, il a été guillotiné le 24 juillet 1794, avec sa sœur Madeleine, comtesse Desvieux

Rendez vous au château de Charmes 18 rue Jean Jaurès Charmes

Facebook Twitter Messenger Enveloppe

Lieu de l'événement :

Château de Charmes
18 rue Jean Jaurès

02800 Charmes

Dates et horaires :

Annonce n°730449 | Signaler un problème